Interview avec Pieter de Gooijer, ambassadeur des Pays-Bas en France

Interview par Le réseau des francophones - et francophiles - aux Pays-Bas avec Pieter de Gooijer, ambassadeur des Pays-Bas en France depuis l'été 2017.

Pieter de Gooijer

Juriste de formation, il a rejoint le ministère des Affaires étrangères néerlandais, il y a 35 ans.
Son parcours de diplomate l’a conduit auprès de différentes directions du ministère, mais aussi dans différents services des ambassades à Ankara et à Washington, ainsi que certains cabinets de ministres. Directeur Général des Affaires Politiques de 2006 à 2011, il a par la suite représenté les Pays-Bas au sein de l’Union européenne de 2011 à 2017, à Bruxelles.

M. l’ambassadeur, vous êtes en fonction depuis seulement quelques mois. Pourriez-vous d’abord nous faire partager vos premières impressions à ce nouveau poste, nous éclairer davantage sur vos missions et vos objectifs ; quelques mots sur votre intégration à la culture et à l’Administration française ? D’ailleurs, avez-vous une ambition professionnelle et/ou un projet personnel que vous souhaiteriez-réaliser au cours de votre séjour en France ?

C’est un honneur de pouvoir représenter les Pays-Bas en France et je suis heureux d'être ici à Paris. Nos deux pays, ainsi que toute l'UE, viennent de traverser une crise financière & économique difficile, et la croissance aujourd'hui retrouvée, doit nous permettre maintenant de réfléchir et de débattre de façon concrète sur l’avenir de nos relations et le développement de nos institutions. Dans mes fonctions précédentes, j’ai beaucoup apprécié travailler avec mes collègues français, tous de grands experts dévoués au Service Public, sans exception. Mon objectif personnel durant mon séjour ici ? J’espère que les actions de notre Ambassade permettront d’intensifier les contacts professionnels et personnels puisque je crains que nous, Néerlandais, nous ne connaissions pas suffisamment les Français et leurs différentes cultures. Certes, nous n’avons pas la même superficie.

Représentant permanent des Pays-Bas pendant six années auprès de l’Union Européenne, vous avez notamment suivi aux premières loges le « Brexit » et à l’issu duquel, l’économie néerlandaise pourrait être également impactée. À l’heure où les Européens rêvent d’une autre Europe - ou d’une « Europe autrement » - quel regard portez-vous sur la coopération franco-néerlandaise, son influence au sein de l’UE ; une perspective d’avenir à plus ou moins long terme ? Quelques mots sur les moyens pour y parvenir ?

L’Union Européenne fait aujourd’hui face à des défis qui dépassent les seuls États-membres. Je pense particulièrement à la sécurité et au terrorisme, au climat et à la transition énergétique mais aussi à la migration irrégulière et à l’emploi durable, dans un monde devenu globalisé et multipolaire. Bien qu’en préservant leurs compétences nationales, la France et les Pays-Bas partagent des intérêts et des valeurs communes de longue date. Si nous bénéficions d’une expérience et d’une coopération fructueuse en Europe de plus de 60 ans, la perspective du Brexit doit nous servir d’avertissement et doit nous amener à travailler ensemble, encore plus étroitement qu’auparavant. D’ailleurs, grâce à l´impulsion de Mark Rutte et Emmanuel Macron, je me réjouis de voir nos gouvernements à la tâche, et qui ne cessent d’intensifier leur coopération. L’exposition «L’Europe autrement » organisée à l'Atelier Néerlandais que vous citiez précédemment s’inscrivait justement dans cette perspective : inciter les citoyens européens à réfléchir à leur avenir en les impliquant dans ce dialogue.

Se tient actuellement la saison culturelle néerlandaise en France et ce, jusqu’en juin prochain. Pourriez-vous nous présenter brièvement cet événement, avec ses objectifs. Aussi nous donner quelques infos sur le programme et les artistes mis à l’honneur ? Peut-être avez-vous une recommandation ou un « coup de cœur » en particulier à nous faire partager?

Cette saison culturelle porte le nom de « Oh! Pays-Bas », petit clin d’œil à ceux qui nous rendent visite et que nous voulons surprendre ; c'est notre but. Il est vrai que notre pays est petit par la taille mais grand sur le plan culturel, et riche de diversités. L’objectif de cette saison est de présenter les Pays-Bas d’une autre façon : un pays branché dans les arts, la littérature et le design. Notre Pays est trop souvent associé aux noms des grands Maîtres tels que Rembrandt et Vermeer, ainsi qu’à la carte postale traditionnelle de fleurs et de canaux. Pourtant, à l’instar d’une France jeune, créative et talentueuse, les Pays-Bas disposent de nombreux atouts, de savoir-faire, et dans de nombreux domaines comme le design, les technologies, les arts, la littérature etc. Pour les mois à venir, préparez-vous à divers événements : de grandes expositions qui mettent les artistes néerlandais à l’honneur telles que « les Hollandais à Paris » au Petit Palais (jusqu’au 13 mai), une grande rétrospective du cinéaste Johan van der Keuken au Centre Pompidou (de janvier à mars), ou encore des rencontres littéraires autour d’auteurs néerlandais, des représentations de théâtre et autres concerts. Tout cela se terminera en beauté fin juin par une semaine festive avec même du cinéma et de la musique ! Je vous invite à découvrir tous les détails sur notre site internet (https://www.paysbasetvous.nl/) ou la Page Facebook de l’Ambassade des Pays-Bas en France.

Après justement avoir coorganisé l’année économique franco-néerlandaise en 2015/2016 et la saison culturelle néerlandaise en France 2017/2018, pourriez-vous nous renseigner sur les travaux actuels de votre ambassade ? Plus précisément, sur quel projet travaillez-vous avec vos homologues français au ministère des Affaires étrangères, quai d’Orsay à Paris, et/ou à l’ambassade de France aux Pays-Bas, à La Haye ? Au cœur de ce dialogue diplomatique et interculturel, avez-vous une petite anecdote qui n’aurait pas manqué de vous amuser ?

Nos liens avec le Quai d’Orsay et l’ambassade de France à La Haye sont très étroits et très forts, ce sont nos partenaires au quotidien. La conférence annuelle franco-néerlandaise Erasme-Descartes organisée en 2017 par nos collègues français à La Haye autour du thème « Big Data » est un bel exemple de cette collaboration. En 2018 ce sera à notre tour de l’organiser, mais cette fois-ci le thème sera « l’intelligence artificielle ». La coopération se passe très bien et il n’y a pas de problème particulier quant à nos échanges culturels ou diplomatiques. Nous pourrions même parler de « couple franco-néerlandais ». Assurément il y a des différences entre nos pays et nos cultures, mais cela fait aussi le charme de notre amitié… pour le meilleur de l’Europe ! Une anecdote ? En France, les gens mangent beaucoup mieux que nulle part ailleurs dans le monde !

Quel message souhaiteriez-vous personnellement adresser à nos lecteurs, qui nous suivent aux Pays-Bas, en France et partout ailleurs ?

La France est depuis longtemps un solide partenaire et nous, les Pays-Bas, avons l’ambition de renforcer les liens politiques, économiques, commerciaux et humains. Plus qu’un message, je voudrais partager avec vos lecteurs, Français et francophones aux Pays-Bas, l’espoir que nous pouvons approfondir et renforcer tous ces liens dans l’intérêt de nos pays, pour nos entreprises et nos citoyens. Le monde dans lequel nous vivons est confronté à la fois à des crises et de nombreux défis, et face à ces problématiques, la France et les Pays-Bas ont beaucoup à proposer ensemble.

Je vous remercie M. l’ambassadeur d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.

Avec plaisir, c’est moi qui vous remercie. Et je souhaite à toutes et à tous une excellente année, où que vous soyez.

Propos recueillis par Romain Audebaud
Administrateur Fondation Le Réseau.nl